Arrivé dans le Pays de Retz en 1982, Guy Yoyotte-Husson, passionné depuis toujours par la photographie, résidant à Frossay en bordure du canal de la Martinière, tomba immédiatement amoureux de celui-ci, de son histoire insolite, de la Loire toute proche et des surprises qu’elle recelait, (les épaves de bateaux, aujourd’hui disparues) des marais et de ses mystères, et des habitants de ce territoire, avec lesquels il noua rapidement des liens privilégiés, en particulier avec les pêcheurs et les hommes de l’eau, leur univers, leurs pratiques et coutumes, dont il résulta quelques superbes photos.

20030914_172245__Chavagnes__Guy_Yoyotte_20x30-300dpi_ValK-min_1.jpg

 

Il s’intéressa très particulièrement aux Chaloupes dites « à trubble », en voie de disparition (« Mort d’une Chaloupe »), fit l’acquisition de l’une d’elle, La Junon, pour laquelle il monta, en compagnie de Samir Antri Bouzar, une association dite « Les amis de la Chaloupe » dans le but de la restaurer et d’y monter un projet culturel.

  

La célébration du Centenaire du Canal de la Martinière fut l’occasion de réaliser plusieurs expos, et il fut l’artisan actif de la reproduction des images du photographe Pinard, qui couvrit la construction du canal au 19ème, énorme chantier qui causa la mort de nombreux ouvriers.

 

 IMG_20210716_151233-min.jpg

 

Plus tôt, en , il fut le photographe d’une étude commandée par le Ministère de la culture, confiée à l’association « Miroirs » portant sur le patrimoine construit du Canal de la Martinière, son histoire, ainsi que sur les usages de ce territoire par les différentes catégories de population qui le fréquentaient, cette partie de l’étude étant réalisée par les sociologues Annie Riou et Christiane Sarlangue. Hélas, nous n’avons plus d’exemplaire du livret photographique, extrêmement bien documenté, et qui témoigne de traces aujourd’hui disparues.

 

IMG_20210716_151254-min.jpg 

 

Peu de temps après notre arrivée à Frossay, il fut sollicité par un de mes amis et collègues, Jean-Yves Petiteau, sociologue, pour couvrir la partie photographique d’une expo intitulée « les hommes du fleuve », commandée par le Ministère du Patrimoine ethnologique dans le cadre d’une démarche originale, celle des « itinéraires » et réalisa notamment l’itinéraire de Victor Callar, figure locale pour avoir été pendant 21 ans gardien de l’île du Massereau, avant de devenir lui même pêcheur renommé de civelles,et de nommer avec quelque insolence sa maison « La Civelle » . Cet itinéraire, intitulé « La Civelle » sera, dans la mesure du possible, présenté au « Quai Vert » pendant tout le mois de Septembre,dans le cadre d’une exposition en hommage à ce photographe disparu en janvier 2020

 IMG_20210716_151201-min.jpg

 

On pourra y découvrir également l’exposition de son fils, Armand Sarlangue, réalisée à l’occasion de la petite marée noire qui a assombri les rives du fleuve en Mars 2008. Intitulée « Noir sur Loire », elle constitue la première expo d’Arrmand, qui depuis connaît un certain succès dans la photo de paysage.

 

Cette expo , outre de constituer un hommage au travail de Guy Yoyotte, se veut d’être aussi un hommage au territoire que nous aimons, et à tous les acteurs locaux et amis qui ont contribué à la production de ces images.

 

Remercions le Quai Vert d’accueillir cet évènement